François Marache, monsieur « Courts mais trash »

Depuis plusieurs années, François agrémente le festival du court métrage de ses séances Courts mais trash : du cinéma décalé, avec peu de moyens souvent, drôle toujours. On attend impatiemment de le retrouver lors de son festival en janvier, mais d’ici-là, on a deux séances avec une sélection du meilleur de cette année à se mettre sous la dent.

Photos : Gautier Houba

1. Le premier film qui t’a marqué : Celui qui m’a donné envie de faire du cinéma, c’est Polyester de John Waters.

2. Le film dont tu es le plus fier : Nana ! again, un film que j’ai fait, sur des fans de Nana Mouskouri. Il repassera pour les dix ans de Courts mais trash.

3. Le film que tu n’arrêtes pas de citer : N’importe quoi de John Waters, mais surtout Polyester : je l’ai vu trente fois, c’est vraiment obsessionnel !

4. Le film qui te rend heureux même quand dans ta vie il fait froid : Drop Dead Gorgeou sde Michael Patrick Jann.

5. Un film pour dormir : Magnolia — je l’adore mais je m’endors tout le temps.

6. Ta série du moment : On est entre deux saisons de South Park, là, donc Homeland.

Marache_4

7. L’intégrale que tu emporterais sur une île déserte : John Waters, Paul MorrisseyBlier jusqu’à Un deux trois soleilRuss Meyer.

8. Un réalisateur tue l’amour : Haneke. 

9. Le classique inconnu de tous : Grey Gardens des frères Maysles.

10. Celui qui te fait vibrer dans ton slip : Risky Business.

11. Ton acteur/-trice préféré(e) : Divine.

12. L’acteur/-trice qui te fait douter de ta sexualité : Lolo Ferrarri.

13. Ce qui t’a coûté le plus cher dans le ciné : Ma carte UGC.

Marache_2

14. L’extrait à passer à ton enterrement : Une scène de Pink Flamingo, c’est quand même le film le plus chic.

15. Ton muet (ou/et film en noir et blanc) préféré : La maman et la putain.

16. Ton guilty pleasure : David Lean.

17. Un blockbuster : Showgirls de Paul Verhoeven.

18. Qui mériterait d’être envoyé à Guantanamo ? Yann Moix.

19. Le film dont la bande-son à elle seule vaut le détour : Hairspray.

20. Un film qui en met plein la vue : Empire de Warhol.

21. Le genre qui mérite son revival : Le camp.

22. Un film fétiche que tu ne veux pas que les autres connaissent, mais que tu vas quand même partager avec nous : Super 8/12 de Bruce LaBruce.

Marache_9

Texte paru initialement dans Feever.